« À l’heure où le personnel de la santé du Québec est épuisé et malade à force de porter sur ses épaules le poids de la désorganisation de notre système public de santé, et que de nombreuses personnes abandonnent la profession, notre gouvernement doit cesser de promettre et passer à l’action dès maintenant. »
Claire Montour,
présidente de la Fédération de la
Santé du Québec (FSQ-CSQ)

Qu’attend le gouvernement Legault pour agir avec humanité?

Depuis quelques jours, le nouveau gouvernement de François Legault a officiellement débuté les travaux à l’Assemblée nationale. Malheureusement, nous n’avons toujours pas reçu de réaction à nos quatre demandes pour sortir notre système public de santé de la crise et le remettre sur les rails.

C’est le silence total du premier ministre et de sa ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann. Pourtant, François Legault a reconnu, lors de son discours inaugural, que « le personnel du réseau de la santé a été durement éprouvé au cours des dernières années ». Alors que la crise est urgente, que le personnel souffre jour après jour, le premier ministre n’a aucune solution à proposer à court terme.

Qui manque vraiment d’humanité?

Pire encore, il invite les employées et employés de l’État, dont le personnel de la santé, à être à l’écoute des besoins des gens et à agir en tout temps avec HUMANITÉ! Faut le faire après la sortie du récent rapport de la protectrice du citoyen qui dénonce la maltraitance organisationnelle, c’est-à-dire les lacunes mêmes du système qui entrainent une détérioration de la qualité des soins et des services offerts à la population.

Le rapport de la protectrice du citoyen illustre de façon claire les problématiques occasionnées par la pénurie de personnel. Elle recommande au ministère d’améliorer à la fois les ratios de personnel et la réorganisation des soins quand il y a un manque de ressources humaines. Elle demande d’agir pour favoriser le développement de mesures d’attraction et de rétention des préposées et préposés aux bénéficiaires et du personnel infirmier pour s’assurer une présence suffisante, notamment dans les CHSLD. C’est ce que la FSQ-CSQ revendique depuis des années!

Ce que François Legault ne semble pas comprendre. Ce n’est pas le personnel de la santé qui manque d’humanité, c’est le système qui est inhumain avec ses travailleuses et travailleurs.

En attendant que le gouvernement se ressaisisse et passe vraiment à l’action, la FSQ-CSQ et la CSQ sont sur tous les fronts pour revendiquer de meilleures conditions de travail pour le personnel. Nous vous invitons à prendre connaissance de nos plus récentes interventions :

Notre campagne 100 jours pour la santé se poursuit. Nous voulons des changements dès maintenant et nous ne lâcherons pas.

Abonnez-vous à l’infolettre 100 jours pour la santé pour suivre notre campagne.